La Chine manque de femmes. À cause de la politique de l’enfant unique, appliquée durant 36 ans, plus de 30 millions d’hommes chinois ne pourront pas trouver une épouse. Pour rectifier la situation, certains sont même prêts à prendre contact avec la mafia…

Ils sont plus de 30 millions. Des hommes chinois qui ont perdu tout espoir de se marier un jour. La raison de ce mal quasi incurable est liée à la politique de l’enfant unique menée par le gouvernement entre 1979 et 2015.

Il était alors interdit aux couples chinois d’avoir plus d’un enfant, sauf exception pour certaines minorités par exemple. Selon les données de la Banque mondiale, durant cette période, la natalité en Chine a diminué, passant de 33 naissances pour 1000 habitants en 1970 à 12 en 2013.

Mais toute médaille à son revers et une telle mesure a également eu des effets démographiques désastreux. Ainsi, dans la Chine d’aujourd’hui le nombre d’hommes dépasse considérablement celui des femmes.

Comme l’a signalé la démographe Isabelle Attané dans l’ouvrage collectif Chinoises au XXIe siècle, un tel déséquilibre s’explique par la société chinoise elle-même, où «les femmes sont socialement dévalorisées» et où les familles préfèrent avoir un fils. En outre, selon Mme Attané, la mortalité infantile des filles s’élevait à 26,8% contre 18% pour les garçons entre 2005 et 2010.

Des «villages de célibataires» apparaissent où on ne peut croiser aucune fille

Dans certaines régions de la Chine, des «villages de célibataires» apparaissent où on ne peut croiser aucune fille. De nombreux jeunes hommes chinois doivent se faire à l’idée qu’ils ne seront jamais capables de trouver une épouse et d’avoir des enfants. Mais certains d’entre eux refusent de se résigner à leur sort et commettent des actes désespérés.

Ainsi, des millions de Chinois se rendent vers le sud du pays pour travailler dans les usines du Delta des Perles, et s’y marier à une des filles qui y sont plus nombreuses que dans les autres régions du pays. Pourtant, même là, un manque de filles est observé aujourd’hui.

la mafia chinoise propose à la vente des filles vietnamiennes pour un prix maximal de 5.000 dollars.

Reste alors ceux qui choisissent un autre chemin et osent… kidnapper des épouses ou les acheter à l’étranger. Il s’agit notamment des Birmanes, des Vietnamiennes et des Indonésiennes. Les Vietnamiennes sont les plus «populaires».
Selon les données de l’organisation Human Rights Watch, le problème a pris des dimensions systémiques, et la mafia chinoise propose à la vente des filles vietnamiennes pour un prix maximal de 5.000 dollars.

En quittant leur patrie, ces femmes se voient nier la possibilité de revoir un jour leur famille. Mais il faut bien noter que très souvent se sont des proches qui les vendent pour le profit. Rares sont les filles qui arrivent à contacter la police chinoise pour retourner dans leur foyer d’origine.

(Source, Sputnik)

Please follow and like us:
error

Commentaires