Un député de l’ARP du bloc d’Ennahdha, Maher Medhioub vient de mettre pour photographie de profil le portrait d’Erdogan. Pour n’importe qui ce serait quelque chose de banal, mais pour un député à l’Assemblée des Représentants du Peuple, il s’agit d’un acte quelque peu étonnant sinon carrément choquant.

Ce député représente-t-il le peuple tunisien ou est-il un agent de l’AKP et de son président Erdogan? Il faut rappeler que cet individu s’est illustré en publiant, en 2016, sur sa page facebook, un post adressé au directeur de la prison civile de Harboub, pour lui reprocher d’être trop sévère (à son goût) avec le meurtrier présumé de Lotfi Nagdh, Saïd Chalbi, qui est incarcéré dans cette prison. Il lui a intimé l’ordre de le traiter avec les égards qui sont dus à son rang (puisqu’il le qualifie de Docteur), et de ne pas trop l’embêter. Il lui a même rappelé, avec un ton menaçant, le sort de ses collègues qui avaient été « châtiés » par les islamistes après la révolution.

Ce député pourrait un jour devenir ministre, ministre du Commerce ou carrément de la Défense… on comprend mieux pourquoi la Turquie bénéficie d’avantages exceptionnels et on se demande quand cette dynamique de la soumission va-t-elle cesser. On comprend aussi pourquoi l’Indépendance tunisienne est tant attaquée par certaines parties qui sont par essence soumises: la notion de la souveraineté nationale les gène.

En somme l’allégeance d’une grande partie d’Ennahdha pour Erdogan et l’AKP se confirme de jour en jour, ce n’est pas seulement une question d’intérêts, mais c’est sentimental. Dire que la Tunisie est aujourd’hui dirigée par des gens qui font allégeance à un autre pays, c’est plus qu’un cliché, beaucoup plus, il y a là matière à réfléchir et même à agir, mais comment agir quand, au plus haut niveau de l’État, nos dirigeants font allégeance à Ennahdha?

 

Le lien : cliquez ici

 

 

Please follow and like us:
error

Commentaires