Disparitions suspectes, usage immodéré des espèces et destruction de la Libye… Nous sommes loin d’une affaire de corruption, il s’agit d’une guerre dont la cause officielle n’a rien à voir avec la vérité.

Considéré jadis comme le chef d’un « État voyou », Kadhafi voulait à tout prix, au début des années 2000, se refaire une virginité internationale. De l’autre côté de la Méditerranée, Nicolas Sarkozy avait besoin d’argent pour sa campagne électorale. C’est ainsi que le financement occulte a commencé. Deux journalistes Fabrice Arfi et Karl Laske ont qualifié l’affaire de « naufrage français sans précédent ».

Des sommes faramineuses, des espèces comme s’il en pleuvait et un coffre-fort géant étaient là, quand Sarkozy menait sa campagne en 2007 . « Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée avait loué une chambre forte à l’agence Opéra de la BNP, à Paris », révèle un rapport de police. Il faut préciser que M. Guéant s’était rendu à plusieurs reprises en Libye entre 2005 et 2007 pour y rencontrer de hauts dignitaires du régime Kadhafi. On parle de sacs-poubelle grand format remplis d’argent en liquide. En contre partie, Kadhafi, l’ex-paria du monde occidental, a été reçu en grande pompe à Paris. Il est désormais considéré comme un partenaire fiable et un ami de la France.

Trois ans et demi plus tard, sur fond de révolte suite à la révolution tunisienne qui s’est exportée en Libye, certaines parties otano-wahhabites décident d’en profiter pour avancer leurs pions. Kadhafi interpelle la France qui souffle sur la braise et il menace de révéler l’affaire du financement de la campagne Sarkozy.  Pour éviter le scandale majeur qui risquait non seulement de remettre en cause la réélection de Sarkozy, mais aussi de dévoiler le financement occulte de sa campagne, il y avait une seule solution : profiter du soulèvement libyen pour faire taire Kadhafi.

Le gouvernement français a été le fer de lance de l’attaque de l’Otan contre la Libye. Le prétexte? Comme d’habitude, les Droits de l’Homme. L’acteur principal du film? BHL. L’objectif? Empêcher le bombardement de Benghazi que Kadhafi n’a jamais planifié. Résultat? La destruction de la Libye, des centaines de milliers de morts, un pays divisé et l’élimination systématique de tous les témoins gênants.

Un véritable crime contre l’humanité pour éviter un scandale à Sarkozy.

 

Please follow and like us:
error

Commentaires