Une délégation de l’Institut Allemand d’Archéologie Deutsches Archäologisches Institut (DAI) et du Baden State Museum Château de Karlsruhe, composée de trois archéologues et d’un architecte, se sont rendus au Musée National du Bardo pour relancer avec la partie tunisienne (archéologues, historiens, architecte, Conservateurs, techniciens, ingénieur, scénographe) représentant le Ministère tunisien des Affaires Culturelles, l’Institut National du Patrimoine et l’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de la Promotion Culturelle, le programme scientifique de la muséographie et de la scénographie de l’exposition du « Trésor de Chemtou ».

Ce trésor a été découvert dans l’antique Simitthus, aujourd’hui Chemtou qui est située dans la moyenne vallée de l’Oued Medjerda dans le Nord-Ouest tunisien.

Simitthus se trouve une dizaine de km à l’ouest de Bulla Regia, ville numide, une colonie de vétérans y fût installée par Auguste dès 27 av. J.-C. : colonia Iulia Augusta Numidica Simitthus. Elle est connue par ses riches carrières de marbre jaune, le numidique «jallo antico ».

Le trésor de Chemtou est une découverte archéologique, numismatique et historique majeure, il est constitué de 1648 pièces d’or (sauf une en argent trempé dans l’or).

Une cérémonie officielle d’inauguration de haut niveau scientifique, politique et diplomatique entre les deux pays est envisagée pour le mois de novembre 2018.

Se tiendra également un séminaire scientifique autour de la coopération tuniso-allemande et un hommage sera rendu à Friedrich RAKOB, architecte et archéologue allemand dont une part importante des travaux ont porté sur la Tunisie et notamment sur les sites archéologiques de Carthage (fouilles et étude du Quartier Magon) et de Chemtou.

 

Par Fatma NAÏT YGHIL

Archéologue historienne de l’époque romaine. Conservatrice en Chef du Musée National du Bardo.

Commentaires