Hichem Ben Ammar a présenté hier, 1er juin 2017, au 4e Art, deux films documentaires.

M’HAMED CHENIK, PARCOURS D’UN HOMME D’ÉTAT / 15′

Le premier a pour sujet M’Hamed Chenik, Premier ministre de Moncef Bey puis de Lamine Bey.
Il a milité au premier rang pour l’Indépendance, de l’intérieur du système, en intégrant des ministres néo-destouriens et en portant la question tunisienne devant l’ONU.
Entrepreneur, réformateur, il a introduit la mécanisation agricole, créé la première banque entièrement tunisienne et réalisé de nombreuses et importantes réformes. Il s’est retiré de la vie politique après l’indépendance.

BOURGUIBA DE RETOUR / 50′

Le deuxième film documentaire concerne le retour de la statue de Habib Bourguiba à sa place originelle. Loin d’être un panégyrique du Zaïm, Hichem Ben Ammar, à travers le sculpteur et plusieurs personnages, fait un portrait parfaitement objectif de Habib Bourguiba, avec en exergue, toute la polémique sur le retour de la statue. L’émotion, plus que palpable, en a fait pleurer plus d’un.
Le traitement de l’histoire par Hichem Ben Ammar est touchant.
Pratiquement tous ses films documentaires sont de cet acabit.
Chapeau bas. Merci à Mohamed Kerrou, à l’origine de l’idée du film sur « le retour de Bourguiba » et bravo à tous ceux qui ont soutenu financièrement Hichem Ben Ammar, qui n’a jamais sollicité les subventions publiques.
Bravo enfin à M. Hassan Arfaoui, conseiller chargé des affaires culturelles qui a soutenu le projet de ce film à voir absolument.

Les fiches des films :

M’HAMED CHENIK, PARCOURS D’UN HOMME D’ÉTAT
de Hichem Ben Ammar
Jeudi 1er Juin 2017, à 22 h, au 4° Art (Avenue de Paris – Tunis)
M’hamed Chenik (1889 – 1976) est une figure importante de l’Histoire tunisienne contemporaine. Cet entrepreneur qui voulait moderniser l’économie, aspirait dès son jeune âge à la souveraineté du pays et fut le défenseur de la cause nationale au sein du gouvernement beylical, successivement sous Moncef Bey qu’il a fidèlement soutenu et sous Lamine Bey au moment des négociations de l’autonomie interne. C’est alors qu’il adopta des positions fermes face aux situations les plus cruciales. En 1956, il se retira discrètement de la politique, laissant le souvenir d’un homme intègre et loyal. Le film évoque son parcours d’homme d’État à travers des photographies rares et des images d’archives.

BOURGUIBA DE RETOUR
de Hichem Ben Ammar
Jeudi 1er Juin 2017, à 22 h, au 4° Art (Avenue de Paris – Tunis)
Le retour d’exil de Habib Bourguiba, le 1er juin 1955, a été marqué par un accueil populaire sans précédent. Son parcours à cheval entre le port de La Goulette et Tunis fut un événement mémorable. La statue équestre, réalisée en 1978, est venue immortaliser cette image triomphale. En érigeant ce moment historique en mythe, Habib Bourguiba voulait légitimer la présidence à vie.
Vingt-neuf ans plus tard, en juin 2016, voilà que la statue équestre bouge à nouveau pour retrouver son emplacement initial au centre de Tunis. Au même moment, d’autres statues du « Combattant Suprême » sont ré-installées à Sousse, Monastir et La Goulette selon un programme de réhabilitation du « bourguibisme ».
Observant les étapes de remise en état de l’œuvre maîtresse du sculpteur Hachemi Marzouk, le film capte à travers diverses prises de parole, le sens de ce retour aux yeux de la rue tunisienne.
Please follow and like us:
error

Commentaires