Raouf El May, député Al Horra, accuse le gouvernement d’avoir nommé le député représentant l’Allemagne « Secrétaire d’Etat en charge de la Diplomatie Economique » uniquement dans le but de provoquer des élections partielles pour ouvrir la porte de l’ARP au directeur Exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caid Essebsi.

Sur son compte Facebook, le député Raouf El May a publié le texte suivant:

Comment pourrais-je voter la confiance au gouvernement ?
Certaines questions me préoccupent plus que d’autres :
Premièrement, où en sommes nous de la lutte contre la corruption ? Pourquoi cet engagement du gouvernement soutenu par tous les Tunisiens a-t-iĺ été freiné ?
Deuxièmement, au ministère des Affaires Etrangères (MAE), il a été décidé de supprimer le secrétariat d’Etat des Tunisiens Résidents à l’Étranger (TRE) pour le remplacer par un Secrétariat d’Etat en charge de la Diplomatie Economique.
A supposer que cela soit une nécessité absolue : pourquoi le choix s’est il porté sur le député élu sur l’Allemagne, sachant que cela provoquerait des élections anticipées avec le coût que cela engendre et que supportera le contribuable ?
À supposer que le député en question soit « LA » référence et le meilleur « spécialiste » de la « Diplomatie Economique » en Tunisie… N’y a-t-il aucune autre compétence dans cette institution vieille de plus de 60 ans qu’est le MAE, pour occuper ce poste et nous éviter ces élections et ces milliers d’Euros jetés par la fenêtre ?
Or si ce que l’on lit et entend comme déclarations se vérifie, cette décision apparaît comme une concession faite à Nidaa Tounes : il ne s’agirait donc pas de créer un nouveau secrétariat d’Etat pour développer la Diplomatie Economique, mais d’ouvrir la porte de l’ARP au directeur Exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caid Essebsi… et ce n’est pas M. le porte parole de Nidaa qui va contredire ces faits.
Par ailleurs, notre frustration nous autres TRE est grande de voir le chef du gouvernement décider, malgré sa promesse, un retour à la case départ en rattachant de nouveau le Secrétariat d’Etat des TRE au Ministère des Affaires Sociales.
Le confinement des TRE auprès du Ministère des Affaires Sociales a été maintes fois rejeté par les élus des circonscriptions de l’Etranger. Les TRE sont concernés par plusieurs ministères et départements publics dont les Affaires Etrangères, Affaires sociales, la Culture, l’Education Nationale, les Affaires religieuses, le Transport, le Tourisme, l’OTE etc.
Il avait été décidé, par souci d’efficacité, de coordination entre les divers ministères et de « réduction des coûts », de créer, au sein de la Présidence du Gouvernement, un département chargé de la coordination de tout ce qui concerne les TRE. Nous (Les élus représentant des TRE toutes tendances politiques confondues), avons eu une ultime réunion avec YC le 6 Juillet 2017 où il avait soutenu l’idée de ramener, dans les plus brefs délais, les TRE sous la tutelle de la Présidence du Gouvernement et signer le décret portant sur la création d’un Conseil National des TRE.
Rien de tout cela n’a été fait. YC a tout simplement décidé de nous ramener à la case départ.
Sommes-nous un fardeau, Messieurs les Ministres, pour que vous continuiez a nous trimbaler d’un ministère à l’autre ? Nous sommes malgré tout ce que vous nous faites subir, l’opérateur économique le plus important avec notre contribution de 4 milliards de dinars par année à l’économie Nationale.
Monsieur le President du Gouvernement vous nous avez demandé de « nous mobiliser pour la Tunisie » et nous vous avons soutenu.
Aujourd’hui, les concessions que vous avez décidé de faire ne m’obligent plus.
Etant donné ce qui précède et, surtout, par respect pour les TRE que j ai l’honneur de représenter à l’ARP et à moins d’un revirement de dernière minute, vous me mettez, désormais, dans une situation où il m’est devenu impossible de pouvoir vous accorder le vote de confiance que vous sollicitez.
Cela dit, Il n‘est pas trop tard pour rectifier le tir.

 

Please follow and like us:
error

Commentaires