C’est le secrétaire général du FLN, et non le président de la république, qui a annoncé aujourd’hui la candidature officielle de Bouteflika pour un cinquième mandat présidentiel. Les élections auront lieu en avril prochain.

À l’occasion de l’investiture du nouveau chef du groupe de son parti à l’Assemblée populaire nationale, le secrétaire général du FLN, a officialisé aujourd’hui 28 octobre 2018 la candidature du président algérien à sa propre succession: «Je le dis en tant que secrétaire général du parti, le candidat du FLN pour l’élection présidentielle de 2019, c’est Abdelaziz Bouteflika.»

A plusieurs reprises, le chef de l’Etat algérien avait été invité par ses fidèles à se lancer une nouvelle fois dans la course à la magistrature suprême. Dernier soutien en date : celui apporté le 6 octobre par le Forum des chefs d’entreprise (FCE), la principale organisation patronale algérienne.

Malgré les appels répétés des partis de l’opposition à appliquer l’article 102 de la Constitution (qui ouvre la voie à la destitution d’un président dans l’incapacité d’exercer ses fonctions), Abdelaziz Bouteflika, affaibli par un AVC survenu en 2013, tente d’occuper tant bien que mal l’espace médiatique. En réponse aux accusations qui dénoncent son inaptitude supposée à gérer les affaires du pays, le président algérien multiplie les rencontres avec les responsables étrangers.

De courtes séquences vidéos le montrant en train d’échanger brièvement avec ses hôtes viennent ponctuellement agrémenter les journaux de la télévision publique, afin de dissiper le sentiment de vacance du pouvoir. Une preuve irréfutable que le chef de l’Etat algérien est à la barre selon ses soutiens, une mise en scène trompeuse pour ses opposants.

Cependant, il s’agit plus d’un ballon d’essai que d’une déclaration officielle de candidature car cette dernière ne peut venir que du président lui-même et non de son parti. Surtout que le secrétaire général du FLN a lancé cette nouvelle lors d’une occasion relativement banale et qui est l’investiture d’un nouveau chef du groupe du FLN à l’APN. Un authentique acte de candidature mériterait plus de solennité.

Please follow and like us:
error

Commentaires