Un professeur chargé de surveiller l’examen a jugé bon de surveiller aussi la conscience et la foi des élèves.

Cela s’est passé à Ras Jebel, dans le centre d’examen Salaheddine Ayoubi.

En plein examen, un candidat demande la permission d’aller aux toilettes – un droit accordé à l’élève à condition qu’il soit accompagné par un des deux professeurs surveillants –.

Une fois sur place,  au lieu d’attendre l’élève devant la porte des WC , le professeur-surveillant l’a traqué pour confirmer son soupçon : l’élève fume dans les toilettes, il ne jeûne pas!

C’est là que le cirque a commencé : le professeur, très fier de ses capacités en matière d’investigation, brandit très haut le bout de cigarette pour le montrer à tout le monde et intimider le candidat, « fater, fater » (« c’est un non jeûneur »).

L’excès de zèle ne s’arrête pas ici. En revenant à la salle d’examen, le professeur-surveillant a privé tous les autres candidats de leur droit d’aller aux toilettes. Prétexte, ils sont des « fattara » (non- jeûneurs).

Heureusement que le directeur du centre d’examen, un homme conscient de l’importance des examens et de la liberté de conscience des élèves, s’est interposé, a renvoyé le professeur-prédicateur et l’a remplacé par un autre pour assurer le bon déroulement de l’examen.

Please follow and like us:
error

Commentaires