Depuis une semaine, la photo d’un cheval avec d’immenses brûlures sur le corps fait vibrer les réseaux sociaux et engendré une vive polémique et des accusations à l’encontre du propriétaire du cheval et de la municipalité. Voici la véritable histoire de ce pauvre cheval.

Nous avons contacté Mme Malek Khammar, une brave dame qui a vu le cheval et l’a pris en charge. Elle nous a racontée toute l’histoire :

Il s’agit du cheval d’un certain M. Dalhoum qui l’utilise pour transporter des matériaux de construction. Il y a deux semaines, le cheval a vu de l’eau qui coulait de la porte d’un restaurant. Il a avancé pour étancher sa soif, mais c’était des produits chimiques de nettoyage (probablement de l’acide nitrique). Quand il a ressenti les brûlures dans ses jambes, il est tombé par terre, sur son flanc, et c’est ainsi qu’il a été brûlé de partout.

Malgré ses moyens très limités, le propriétaire, M. Dalhoum, a essayé de soigner son compagnon, mais il n’avait pas les moyens d’acquérir les médicaments nécessaires. C’est là que Mme Malek Khammar est intervenue. Elle a fait examiner le cheval par un vétérinaire et a acheté les médicaments nécessaires.

Maintenant qu’il est soigné, le cheval a besoin d’un mois de repos. La municipalité de la Goulette a convoqué M. Dalhoum qui a signé un engagement pour laisser son cheval au repos. Faute d’espace convenable pour la convalescence, la municipalité s’est entendue avec une tierce personne pour qu’elle garde le cheval chez elle. Cette dernière a même signé un engagement pour rendre le cheval à son propriétaire une fois la convalescence terminée.

Tout est bien qui finit bien, sauf que M. Dalhoum sera privé de son gagne pain pendant un mois.

Les Goulettois seraient bien inspirer de s’organiser pour assurer son gagne pain à ce pauvre monsieur jusqu’à ce qu’il récupère son cheval.

Please follow and like us:
error

Commentaires