Deux ans après sa création, le groupe « Winou Etrottoir? » est devenu l’un des plus influents sur les réseaux sociaux. Son ambition? Libérer les trottoirs de la république, occupés par les voitures, les commerces, les panneaux publicitaires, les constructions sauvages… Winou Etrottoir? dénonce les dépassements, la corruption et l’incivisme. Ce groupe rassemble actuellement plus de 80.000 fans et compte plusieurs groupes homonymes dédié à des villes.

« Winou Etrottoir? » est devenu la plus grande plateforme de dénonciation de l’incivisme et surtout une force de frappe de la société civile devant l’incurie de l’État.

Pour tenter d’en savoir plus, nous avons rendu visite à l’architecte Sahby Gorgi, l’un des fondateurs du groupe. À notre arrivée, nous lui avons immédiatement demandé Winou Etrottoir ? (« où se trouve le trottoir ? »). « Aucune idée, a-t-il répondu, il y a déjà 80 000 membres qui le cherchent et personne ne l’a trouvé ! ».

Sahbi Gorgi, architecte, l’un des fondateurs du groupe

Comment a germé l’idée de ce groupe Facebook ?

Tout a commencé quand un groupe d’habitants de La Marsa a décidé de prendre les choses en main et d’agir face à la violation systématique de la loi et des droits des piétons. L’idée pour nous était très simple : refuser l’inacceptable […] Avant de créer le groupe, nous étions une quinzaines de personnes qui, chacune de son côté, a essayé de réunir les informations relatives à la corruption (constructions anarchiques, dépassements, envahissements des trottoirs, etc) et de les présenter aux autorités […] l’objectif était de pousser l’État à faire respecter la loi, en commençant par l’imposer aux plus forts.

Mais pourquoi cet ordre du plus fort au plus faible ?

Pour donner l’exemple […] Il est immoral de sanctionner le citoyen lambda quand d’autres vivent au-dessus des lois […] C’est comme le nettoyage de l’escalier, on commence toujours du haut vers le bas, sinon, c’est très mal parti.

Construction dans une zone classée verte

 

Comment les autorités ont-elles réagi ?

Au début, nous avons élaboré un rapport – preuves à l’appui – des dépassements existants sur la commune de La Marsa. Nous avons ensuite invité les autorités et les citoyens à débattre des problèmes pour trouver des solutions.
À notre grande surprise, la feuille de présence de la réunion a enregistré 800 personnes présentes dont 3 députés de l’ARP et le maire de la ville. Mais côté représentants de l’État, le Gouverneur et le Délégué avaient refusé notre invitation […] Lors de la réunion, nous avons eu beaucoup de promesses de la part des responsables, mais une fois la rencontre terminée, les autorités sont retournées à leur farniente habituel […] Nous avons donc lancé un cri de détresse en créant le groupe Facebook, Winou Ettrottoir ? Les gens ayant peur du scandale, nous avons donc choisi de rendre publiques via Facebook les photos des dépassements pour obliger les citoyens à respecter la loi.

Quel est votre domaine d’action ?

Au début nous avons commencé par les infractions au niveau de l’aménagement urbain. La Marsa, qui abrite plus de 30 000 habitants, risque de devenir inaccessible à cause des constructions dans les zones vertes. On déplore également les activités commerciales dans les quartiers résidentiels, les étalages sauvages et tout ce qui gêne la circulation des piétons. Les voitures sont d’ailleurs devenues l’une des gênes les plus importantes, car non seulement elles sont garées partout, mais en plus, elles occupent systématiquement les trottoirs.
Petit à petit, les internautes ont commencé à nous envoyer des photos de voitures mal-stationnées et des infractions commises partout dans le pays.

Construction illégale et anarchique dans l’espace public

Les dépassements, l’incivisme et l’irrespect, sont-ils dus à la mal gouvernance ou est-ce une question de mentalité ?

Il s’agit le plus souvent d’ignorance associée à de la bêtise. Rappelez-vous, les 14, 15, 16 janvier 2011. Avec la dignité retrouvée et malgré l’absence de l’État, les citoyens se sont mis à faire la queue là où c’était nécessaire, il étaient même devenus polis et laissaient passer leurs concitoyens, les personnes âgées, etc. La nuit,  ils gardaient les maisons des voisins. C’est là la vraie nature des Tunisiens. Cet état d’esprit a malheureusement vite été balayé par les responsables politiques qui sont entrés dans une concurrence sauvage, se lançant les pires accusations. nous sommes alors entrés dans une logique destructrice dont nous ne sommes plus sortis, celle de la méfiance, de l’égoïsme, de l’irrespect. Le peuple, voyant le mauvais exemple venir d’en haut, la corruption impunie et la politesse jetée aux oubliettes, a perdu toute confiance en ce pays et ses habitants, à commencer par ses dirigeants, promettant le paradis mais incapables de faire ramasser les poubelles… Bref, nous en sommes au « chacun pour soi », avec les résultats que vous voyez autour de vous…

Occupation de la voie publique à Sousse

Vos projet pour l’avenir ?

Comme par hasard, le jour de votre visite coïncide avec l’obtention du RIB pour notre association Winou ettroitoir ? Maintenant que l’association est reconnue d’utilité publique, nous avons une grande mission à réaliser en tant que force de frappe de la société civile. Nous avons déjà des conférences à organiser en partenariat avec le ministère de l’Éducation, un court métrage de sensibilisation et d’autres activités sur le terrain. Bientôt des autocollants « mauvais conducteur » seront collés sur les voitures qui ne respectent pas les piétons. Il y aura aussi des autocollants du « conducteur citoyen », celui qui l’arbore sur sa voiture accepte le défi ne pas commettre la moindre infraction, s’il le fait, son hypocrisie sera dénoncée sur les réseaux sociaux. Et comme nous sommes un petit pays où tout se sait très vite, nous espérons que les gens apprendront vite à respecter les piétons car la situation devient intenable ! Imaginez une jeune maman se promenant avec son bébé ; ce n’est pas une poussette mais un tank qu’il lui faudrait!

Les trottoirs entièrement occupés par les voitures en stationnement.

Winou Etrottoir ? et Winou El pétrole ?, y-a-t-il des points en commun ?

Le groupe Winou El pétrole ?, a vu le jour avant le nôtre. Je ne sais pas si nous avons du pétrole, mais je sais que nous avons surtout besoin de propreté car c’est de là que viendra la véritable prospérité.

Please follow and like us:
error

Commentaires