Tunisie-Assemblée

Après de longs débats et tractations, l’ARP a enfin voté, à l’unanimité des 146 députés présents (sur 217 élus), mercredi 26 juillet, une loi très attendue pour lutter contre les violences faites aux femmes. Le texte renforce la protection des victimes et abolit des dispositions rétrogrades.

Bayrem Kilani, plus connu sous le pseudonyme de Bendirman, issu d’une famille de grands militants, a publié mercredi 26 juillet 2017, un émouvant statut en hommage au militantisme des femmes tunisiennes. Le voici :

« 2017, une loi qui protège la femme contre les violences ; 2017 c’est le sourire victorieux de Bochra Bel Haj Hmida, apaisant et serein.

Mais cette victoire cache des années de souffrance des militantes et militants féministes, des années où on allait se bagarrer contre la police devant le siège de l’ATFD pour qu’elles puissent sortir, des conférences interdites, des militantes battues, une guerre que beaucoup ont menée jusqu’au bout sans avoir la chance de voir cette victoire.

Je voudrais rendre hommage à Ilhem Marzouki, la belle militante qui nous a quittés si tôt.

À ma mère Aida Héni, l’une des fondatrices de la Femme Travailleuse à l’UGTT

À la belle âme Safia Farhat qui nous a tant aimé et aidé.

À toutes ces femmes qui nous ont appris que la vie n’est que ce qu’on laisse comme trace pour les générations futures

À Zeyneb Farhat qui nous a longtemps hébergé et soutenu

À mes camarades des années de plomb tel que Mouna Elouesleti, Samia Hawachi, Nadia Labidi, Hanen Mahjoubi, qui ont tant de fois tout risqué pour changer le pays

À Sana Ben Achour, Ahlem Belhaj, Monia Ben Jemai, Fathia Laabidi et aux militantes de la nouvelle génération telles que Frawes Yosra, Youad Ben Rejeb…

À nos intellectuelles et artistes femmes qui ont créé des merveilles qui racontent les rêves et le vécu des femmes opprimées

Merci à la femme que j’aime le plus au monde, Bochra Bel Haj Hmida, qui a donné tout son temps et sa santé pour que demain nos filles aient la vie tant rêvée : être libres.
Le chemin est long, Mais savourons nos victoires
Merci ».

Please follow and like us:
error

Commentaires