Le Center For Insights in Survey Research sur une commande de l’International Republican Institute (IRI) réalise, depuis 2011, tous les 3 à 4 mois, des sondages d’opinion en Tunisie. L’IRI, dont le siège se trouve à Washington, est lié au Parti républicain américain et travaille avec des think tanks néolibéraux et des groupes d’études des Affaires étrangères US, ainsi que le National Endowment for Democracy. Sa source principale de financement est le gouvernement fédéral des États-Unis. Sa mission déclarée est de « soutenir la croissance des libertés politiques et économiques, la bonne gouvernance et les droits humains autour du monde par l’éducation des gens, des partis politiques et des gouvernements sur les valeurs et les pratiques de la démocratie ».
Du 19 au 26 avril 2017, l’IRI a réalisé un sondage d’opinion publique auprès des Tunisiens (échantillon de 1 229 Tunisiens âgés de 18 ans et plus) dans les 24 gouvernorats.
La marge d’erreur est de 2,85 %
La somme des réponses peut dépasser les 100 % du fait des arrondis.

Extrait des questions posées :

Les personnalités politiques (addition des opinions « très favorables » et « favorables »

  • Béji Caïd Essebsi 31 %
  • Youssef Chahed 31 % (ce sondage a été réalisé avant l’opération anti corruption)
  • Mehdi Jomaa 27 %
  • Moncef Marzouki 26 %
  • Hama Hammami 19 %
  • Rachid Ghannouchi 17 %
  • Slim Riahi 14 %
  • Yassine Brahim 13 %
  • Mohsen Marzouk 11 %
  • Noureddine Taboubi 10 %
  • Hafedh Caid Essebsi 6 %

Comment trouvez-vous que les choses évoluent en ce moment en Tunisie ?

  • Dans la bonne direction : 13 %
  • Dans la mauvaise direction : 83 %
  • Ne sais pas ou refuse de répondre : 5 %

Que pensez-vous du travail du gouvernement ?

  • Il travaille très bien : 1 %
  • Il travaille bien : 26 %
  • Il travaille mal : 27 %
  • Il travaille très mal : 41 %
  • Ne sais pas ou refuse de répondre : 5 %

Laquelle des affirmations suivantes correspond le mieux à votre propre opinion sur le rôle que doit jouer la religion dans le gouvernement et la législation ?

  • La religion devrait être complètement absente dans la prise de décision gouvernementale : 20 %
  • Les opinions religieuses ne devraient pas constituer une source de justification d’une politique ou d’une loi : 17 %
  • Les principes de l’islam devraient être pris en considération, mais pas la seule considération lorsqu’on fait des politiques ou des lois : 32 %
  • Les textes islamiques devraient constituer les fondements de toutes les politiques et législations : 20 %
  • Ne sais pas ou refuse de répondre : 12 %

LE SONDAGE DE l’IRI COMPLET

Please follow and like us:
error

Commentaires