Dans une lettre ouverte à Youssef Chahed, le Dr Marouen Boulouedhnine lui exprime clairement de se retirer avant que la situation ne se complique d’avantage. Il évoque les grands problème du moment et aussi le retour des vieilles pratiques comme celle « Des médias et journalistes achetés à coup de livres sterling »… 

Marouen Boulouedhnine évoque la surprise de la nomination de Youssef Chahed, suivie par un espoir, lors des arrestations, puis il enchaîne sur la dérive: « l’égo alimenté par un entourage cupide, ont fait éclater au grand jour votre seul dessein au détriment de tout un pays : de chef de gouvernement, vous ambitionnez de devenir coûte que coûte Président. » 

Le Dr Boulouedhnine s’interroge justement sur la nature de cette ambition : « En tant que chef de gouvernement, vous avez beaucoup plus de pouvoir que le Président; ce qui signifie qu’au lieu d’aspirer à diriger, vous aspirez à briller… ce n’est pas ce que l’on attend d’un jeune dirigeant en 2019. »

« Des médias et journalistes achetés à coup de livres sterling »

Il met en exergue le bilan catastrophique de Youssef Chahed : « Votre passé de Chef du Gouvernement qui a obtenu les moins bons résultats en 7 ans de transition démocratique constitue votre passif : une Cour Constitutionnelle inexistante, une Institution de l’ISIE en voie d’être mise sous tutelle, des médias et journalistes achetés à coup de livres sterling, une économie exsangue, de l’eau, des médicaments et du lait devenus denrées rares, une jeunesse qui s’exile légalement ou pire illégalement, une paupérisation des classes moyennes, des réserves en devises insuffisantes et un dinar en chute libre. « 

« la décapitation de nos forces de sécurité par un remaniement précipité »

Puis il évoque la destruction de l’appareil sécuritaire: « …des vies ont été brisées à Ghardimaou suite à la décapitation de nos forces de sécurité par un remaniement précipité et des nominations sur ordonnance. »

Et enfin il évoque le caractère antidémocratique de la nomination du ministre de la Justice en tant que ministre de l’Intérieur: « vous êtes, de surcroît, à l’origine du conflit d’intérêt le plus anti-constitutionnel en nommant au poste de Ministre de l’intérieur par interim, le Ministre de la Justice ; ou comment être juge et partie ! « 

« Cette situation est une insulte à l’intelligence collective de la tunisienne et du tunisien »

Enfin, sur la situation économique et politique dans laquelle Youssef Chahed laisse le pays : « Votre action comme Chef du Gouvernement représente l’échec le plus cuisant de notre 2ème République en permettant aux islamistes aujourd’hui d’obtenir une plus grande marge de manœuvre qu’ils n’avaient au temps de la Troïka. Cette situation est une insulte à l’intelligence collective de la tunisienne et du tunisien. »

« Au lieu de résoudre les problèmes du peuple, vous lui ramenez les problèmes internes d’un parti en souffrance perpétuelle »

Enfin, à propos du clash avec Hafedh Caïd Essebsi : « Votre dernier discours à la Nation en dit long sur votre vision de l’Etat. Au lieu de résoudre les problèmes du peuple, vous lui ramenez les problèmes internes d’un parti en souffrance perpétuelle… Dois-je vous rappeler que vous êtes le seul responsable de la présence du fils du Président de la République à la tête de Nidaa Tounes un certain mois de janvier 2016; je garde un souvenir amer de ce congrès à la suite duquel j’ai démissionné du parti qui a remporté les élections de 2014 mais qui n’a pas su gouverner. »

Enfin, il appelle Youssef Chahed à démissionner: « … s’il vous reste encore une fibre patriotique, puis-je me permettre de vous suggérer de démissionner de votre fonction car vous avez échoué dans votre obligation de sortir notre pays de la crise ».

Il lui suggère de se lancer « plus honnêtement dans une course à la présidentielle à laquelle la Loi tunisienne que vous bafouez vous autorise.
Ainsi, en cessant d’utiliser les moyens de l’Etat à votre dessein personnel, vous participerez à clarifier une situation du Pays devenue inextricable. »

Il évoque enfin l’ingratitude du Chef du Gouvernement: « Puisque vous n’avez été nommé que par le bon vouloir du Prince auquel vous êtes peu reconnaissant, vous êtes aujourd’hui en grande partie responsable de la paralysie de la gouvernance de notre Pays. Si la trahison et l’ingratitude sont la règle en politique, une jeune démocratie aurait pu modifier la donne et présenter un contre exemple.  »

Cliquez ici pour lire la Lettre Ouverte

Dr Marouen Boulouedhnine militait à Nidaa Tounes avant de le quitter lors de la guerre de succession au lendemain de la victoire électorale.

Please follow and like us:
error

Commentaires