Kim Jong-nam était en possession d’un faux passeport

Kim Jong-Nam, le frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, était, selon plusieurs sources, le principal dissident de la famille régnante à Pyongyang. Il aurait été assassiné lundi en Malaisie. D’après les médias sud-coréens, il devait embarquer dans un avion à destination de Macao, mais s’est senti mal à l’aéroport de Kuala Lumpur. Il est décédé lors de son transfert à l’hôpital. Il aurait été aspergé avec un spray ou un liquide ou piqué par des aiguilles empoisonnées à l’aéroport. L’agence Reuters a annoncé, citant des sources au gouvernement américain, que Washington était persuadé de l’implication des services secrets nord-coréens dans cet assassinat. Mais Washington est trop impliqué contre le régime pour être neutre sur ce dossier.
Kim Jong-Nam était en possession d’un passeport au nom de Kim Chol, né en 1970 à Pyongyang. Mais la police malaisienne a plus tard confirmé que l’homme décédé à l’aéroport était bien Kim Jong-Nam.

Kim Jong-Nam était le fils aîné de l’ancien numéro un de la Corée du Nord Kim Jong-Il. Comme son petit demi-frère Kim Jong-Un, il a reçu une partie de son éducation en Suisse – à l’École internationale de Genève très précisément, alors que son cadet a été scolarisé dans le canton de Berne. De retour dans son pays, le jeune homme a été considéré pendant quelques années comme l’héritier de la dynastie. Une fonction à laquelle il s’est préparé en dirigeant le service de contre-espionnage de la police secrète du régime et en accompagnant son père lors d’au moins un voyage en Chine.

La police est sur la piste de deux femmes

Après avoir étudié les enregistrements des caméras de surveillance à proximité de l’aéroport, où le crime a été commis, la police est sur la piste de deux femmes, auteures présumées du meurtre de Kim Jong-Nam, commis le 13 février à Kuala Lumpur, indique une source policière. La police a lancé une opération d’interception, mais, selon l’agence Kyodo, citant des sources dans les milieux diplomatiques japonais, les deux femmes pourraient déjà être mortes.

Selon les enregistrements, une des femmes, habillée en blouse blanche à manches longues et en mini-jupe, se serait approchée du demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un juste avant son assassinat. En outre, la police a arrêté un chauffeur de taxi qui aurait caché les auteures présumées du meurtre dans son véhicule, relate le média malaisien Oriental daily.

Silence radio en Corée du Nord

Le gouvernement et les médias nord-coréens n’ont pas commenté les informations sur le décès du demi-frère de Kim Jong-Un. Kim Jong-Nam a été un temps considéré comme l’héritier potentiel de son père Kim Jong-Il avant de tomber en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d’entrer au Japon avec un faux passeport pour visiter Disneyland. Il vivait depuis lors en quasi-exil, principalement sur le territoire chinois de Macao.

Please follow and like us:
error

Commentaires