Samedi 19 mai, le Musée National du Bardo inaugurait ses soirées ramadanesques avec l’orchestre de la Rachidia qui a redonné vie au Jardin Andalou et à son somptueux portique.

Le lieu choisi, pratiquement inconnu du public, est le Jardin Andalou du Musée National du Bardo. Traversé par un bassin, ce jardin donne sur un portique aux 24 colonnes en marbre blanc. Ses parois sont revêtues de faïences d’époque andalouse. C’est là que s’est installé l’orchestre de la Rachidia dirigé par Nabil Zommit.

Le son était parfait et l’assistance riche par sa diversité: des gens de l’art, de la culture, des politiciens, des jeunes mélomanes et des familles sans oublier les médias venus en nombre.

Au programme, Noubet al Mezmoum (نوبة المزموم); la chanteuse Rahma Bouali, Sofiane Zaidi et Nadhir Baouab; soutenus par le chœur Naouret al Tboû (ناعورة الطبوع).

Que les monuments nationaux ouvrent leur portes pour accueillir le public à l’occasion d’un récital est une initiative très louable de l’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine (AMVPPC) et du Musée National du Bardo dont le staff était très attentionné avec l’assistance.

Le diaporama

 

 

Please follow and like us:
error

Commentaires